16 juin 2007

Théophile-Alexandre Steinlen

Dans la série : « Je suis tombé par hasard (qui n'existe pas) sur… » j'utilise une nouvelle fois cette méthode pour actualiser ce blog.
Donc hier en coupant par la rue de l’Échaudé, mon regard s'accrocha à une vitrine exhibant des Dessins aux crayons gras. C'était au numéro 12, qui abrite la Galerie AlfA, où se déroule jusqu'au 19 une expo de Théophile-Alexandre Steinlen.
Qui ?!… Steinlen ? ça me dit quelque chose, mais sur quelle « oeuvre » figure ce nom ? mais « Bon Dieu mais c'est bien sûr » l'affiche du Chat noir.
(c'est ce que m'apprendra Internet une fois devant mon écran, car impossible de faire un lien, en regardant ces « feuilles » (manière manièrée de désigner les Dessins) et l'affiche ultra connue.

Le Dessin et le pastel, étaient son moyen d'expression préféré, son domaine : la rue, le petit peuple, le drapeau rouge et les ouvrières de toutes sortes.
Mais aussi le spécialiste et certainement l'admirateur et l'ami des chats voir cette galerie.
Donc voici quelques dessins (tirés du catalogue (classe et gratuit) de la Galerie AlfA) de ce Dessinateur, graveur, lithographe, sculpteur et illustrateur d'origine Suisse, mort à Montmartre en 1923.

clic pour agrandir




2 commentaires:

  1. Les Pendus sont vraiment chouette avec ces oiseaux improbables qui guettent.
    Il existe un livre grand format qui reprend des historiettes muettes en noir et blanc sur le thème des chats (livre offert à mon fils à défaut de lui offrir un chat).

    RépondreSupprimer
  2. Au sujet desPendus Je ne l'ai pas vu (pour de vrai), demandant une explication au "galeriste", quant au fait qu'il manquait des dessins figurant sur le catalogue. La réponse est simple :
    - « Les acheteurs sont partis avec ».
    - « Aah ! d'accord ! et c'était quel ordre de prix ? »
    - « Les Pendus? 7500€. »
    - « …ah oui ! d'accord !… »

    RépondreSupprimer

Vous allez écrire un commentaire ? C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligé, et surtout ne vous vexez pas si je ne réponds pas.