18 mars 2014

Il y a 700 ans…

Un peu d'Histoire de France:
Tout le monde est (normalement) au courant que c'est l'année du centenaire de "La Grande Guerre", un centenaire c'est quelque chose. Mais "sept-centenaires"!? C'est plus fort. 
Le 18 mars 1314, en fin de journée, il y a donc 700 ans pile aujourd'hui (car ce billet est posté le 18 mars 2014), Jacques de Molay, le dernier grand maître de l'ordre du temple, périt sur un bûcher dressé sur l'île de la Cité à Paris.




auteur : oublié ?
  auteur : oublié ?
 auteur : Paul Lehugeur
auteur : Carlos Fonseca



Plaque située au bas des marches du Pont-Neuf



✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠
Ajout :

Jacques de Molay n'est apparemment pas totalement oublié, comme on peut le voir sur ces photos, prises le lendemain.




✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠



31 décembre 2013

Daniel Billon (épisode 3)

Pourquoi ne pas finir cette année 2013, en poursuivant le "feuilleton" Daniel Billon ?!
Pourquoi pas?! Hein?! Comme je l'ai déjà dit, c'est mon blog, je fais ce que je veux…
Et pour joindre le geste à la parole, j'ai décidé, de manière totalement arbitraire, de retirer le texte de L. François, situé en dessous des vignettes de D. Billon, du rédactionnel intitulé : "Dans la course, mais pas à l'honneur…" que l'on trouve dans Pilote Super Pocket, (n° 8, juin 1970).
 Non pas que les seize récits sur les découvreurs oubliés du Nouveau Monde, ne soient pas intéressants, au contraire, mais j'ai trouvé que les dessins isolés, peuvent laisser l'imagination nous raconter une histoire différente. Et si on n'a pas d'imagination, on peut toujours regarder les images. C'est toujours moins passif que la TV. 



















Merci d'être passé et Bonne Année 2140 !
Heu!? Non!  2014.

24 décembre 2013

Noël avec Pierluigi SANGALLI

Fêtons Noël avec Popeye. On aurait pu faire les malins avec des dessins de son créateur Elzie Crisler Segar, ou de Forrest Cowles "Bud" Sagendorf, mais non, c'est la veille de Noël, restons simple avec un dessinateur dont le nom ne dit rien, même à ceux qui connaissent son dessin, pour l'avoir vu dans de nombreux "Petits formats". 
Voici Popeye dessiné par Pierluigi SANGALLI :


 Popeye devient fou! - 20 planches
Captain Popeye, n° 30 Nov-Déc 1966



03 décembre 2013

Roderic de Jean Trubert


Autoportrait de Jean Trubert

Hormis le fait, que c'est grâce à Jean Trubert, que l'on doit la création du célèbre gaulois Astérix, que sait-on aujourd'hui de ce Dessinateur ?
Bon, je réponds brièvement à ceux qui réagissent à cette intro en grommelant : «Que!.. Quoi!?.. On lui doit la création d'Astérix ??!.» 
C'est vrai... mais de façon indirecte et totalement involontaire. Ce n'est pas moi qui l'invente, c'est Albert Uderzo qui l'a raconté.
Quand en 1959, ils furent contactés (René Goscinny et lui) pour la création d'un nouveau journal de bandes dessinées qui devait contrecarrer les bandes américaines. On leur donna un seul mot d'ordre : «…créez des BD issues de la culture française. La première idée de René fut d'adapter Le Roman de Renart en BD. voilà qui faisait intégralement partie de la culture française et nous semblait original. Sur le moment son projet était de contrer Walt Disney qui prétendait avoir inventé les humains à forme d'animaux : Le Roman de Renart était une formidable occasion de prouver que cette invention était, en réalité, française. J'ai donc dessiné une première page et René s'est mis à écrire la suite. Or, à ce moment-là, un de nos amis, le dessinateur Raymond Poïvet, nous a dit : " Vous qui vouliez faire dans le renouveau c'est râpé! Je vous signale que le Le Roman de Renart a déjà été créé en BD par un dénommé Jean Trubert." Catastrophe ! Nous étions à deux mois de la sortie du journal…»(*)
La suite tout le monde la connaît (normalement)…
C'est justement pour ce fameux journal, que celui qui nous intéresse aujourd'hui, va dessiner trois récits courts de six pages, narrant les aventures de Roderic, un agent secret médiéval.
Hop ! comme disait Achille (Talon), nous attaquons sans plus attendre, avec la première aventure parue en 1964 : 

Roderic 007 contre Rivoal - Pilote n° 266 du 26 novembre 1964

01 octobre 2013

Le Skblllz de Geri et Mr Magellan de Henri Ghion…

Revoilà le mois d'octobre, les grandes vacances et la rentrée ne sont déjà plus qu'un souvenir, l'automne s'installe lentement; "Automne et tes brouillards… Saison des inquiétudes et des grandes questions! Qui suis-je? D'où viens-je? Où vais-je?" Comme déclamait Flouzemaker (dans la première planche de Sybilline et le Kulgude).
C'est le moment de combler une lacune qui date depuis septembre 2007, date à laquelle j'avais commencé : Les Dessinateurs (presque) oubliés du journal tintin, une petite liste dans laquelle était programmé le SKBLLLZ de Géri… et qui fut déprogrammé par omission.
Comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, voici donc plein de pages dessinées par Géri (Henri Ghion de son vrai nom) : 
On commence avec le SKBLLLZ (prononcer skblllz), un étrange animal bleu, poilu, sans corps, muni tout de même de deux bras et deux jambes, qui ne prononce que des mots en consonnes et qui pond des œufs d'où sortent toutes sortes d'objets. Cette série mettant en scène cette créature et le dessinateur de bd chez qui elle a élue domicile, débute dans le journal tintin en 1966 et s'achève en 1968 (je ne compte pas les trois ou quatre passages les années suivantes).
Un album reprenant quelques gags sera publié chez Pepperland en 1981.

Personnellement, l'aspect étrange et les agissements inquiétants de cette bestiole sans corps me laissaient perplexe. Je parcourais la page avec sur le visage l'expression de Buster Keaton, tout en me disant que le gag était certainement trop subtil pour mon jeune âge… Ça m'a fait pareil en relisant ces planches aujourd'hui.


SKBLLLZ  (tintin n° 914 - 28 avril 1966):