01 mai 2012

FlonFlon de Jean Ache

Jean Ache de son vrai nom Jean Huet, d'où il tira son pseudonyme Jean H (sans aucune allusion à Caran d'Ache, comme on peut le lire parfois).
Il a d'abord commencé sa carrière de Dessinateur dans l'animation, avant de se tourner vers la bande dessinée. Tout le monde (ou presque) connaît sa fameuse Arabelle la dernière sirène.
Arabelle la sirène, Grabuge à l'archipel.
Illustré du dimanche (n°18, 1967)





On lui doit aussi Nic et Mino, sur des scénarios de Claude Dupré. Série dont j'attends une éventuelle intégrale, c'est la mode actuellement, car les quatre albums originaux datants du début des années soixantes sont à des prix aussi indécents que la dette des pays de l'UE.
N'oublions pas que c'est la crise tout de même, même si ce n'est que le début, et même si certains affirment qu'elle est terminée.
Bon, il n'a pas fait que ça, on peut citer : Biceps le costaudAchille, Lastuce et Crémolait, BB Vitamine, Tonton Molécule
Sans oublier Archibald dans Pilote :
Archibald, L'héritage du Papitou - Pilote (n° 356, 1966)

 
Mais aujourd'hui, nous allons nous attarder sur une de ses créations oubliée, son personnage Flonflon.
Au départ ce n'est pas un personnage de BD, mais une sorte de mascotte créée par Jean Ache pour un jeu télévisé qui était animé par Gilbert Richard. C'était le joker du jeu : Flonflon  7 ½.
Règle du jeu approximative :
 Sur le plateau (télé) Jean Gilbert Richard, recevait une vedette du "petit écran" qui jouait pour un "petit téléspectateur", qui avait envoyé sa candidature par courrier, contre un autre "petit téléspectateur" qui lui était en direct au téléphone, un des premiers jeu interactif en quelques sorte.
Gilbert Richard  à la demande de l'invité et du joueur au téléphone, tirait des cartes sur lesquelles figuraient des Dessins de Jean Ache représentants des points et des demi points. Le but était de tirer le nombre de cartes nécessaires pour s'approcher du fatidique  7 ½ sans jamais le dépasser, sinon c'était perduuu.
Un aperçu des cartes

C'était tellement passionnant, que c'était le moment idéal pour foncer à la cuisine, se faire une tartine de beurre avec du chocolat et d'aller la manger dehors, s'il faisait beau ça va de soit.


Le Dessin, avec sa générosité légendaire, vous offre le générique de l'émission :


Le personnage de FlonFlon connut un tel succès qu'il eut droit à son propre magazine (c'était un peu la mode à l'époque, que d'éditer un magazine avec les vedettes TV destinées à la jeunesse : Kiri le clown, la maison de Toutou, le manège enchanté, Titus le petit lion…)
Bon, même si Flonflon Télé-Jeunes n'a paru que huit mois durant l'année 1970. Flonflon fait désormais partie des innombrables personnages du monde merveilleux de la narration figurative séquentielle.




Flonflon-Télé-Jeunes-n°6
Flonflon et sa bande,
parue dans Flonflon Télé-Jeunes n° 6 (Jeunesse et Vacances, août 1970). 







Et voilà, une enquête passionnante résolue par Flonflon et son copain Agénor, entre nous, ce dernier détient une sacré allure  de "loulou", avec son blouson, sa tignasse et son "clope" au bec. Drôle de fréquentation que possède ce Flonflon. Mais cet Agénor doit avoir un bon cœur et une bonne âme, pour s'afficher de la sorte avec un gars arborant pareille chevelure rouge juchée sur une tête vraisemblablement atteinte d'hydrocéphalie. Mais Dieu nous garde de tout jugements déplacés. 

A noter que dans ce magazine, on retrouvait aussi deux planches de la main de Jean Ache, mettant en scènes les Bario, qui étaient des clowns très célèbres du petit écran des années 60 et 70. C'était un trio qui avait la particularité de ne pas avoir de clown blanc, c'était une femme (Henny) qui assurait le rôle de faire valoir pour les augustes (Freddy et Nello). Nous étions un paquet de "petits téléspectateurs et …trices" à apprécier ces clowns qui nous faisaient "rigoler la figure", en plus d'être les seuls clowns qui ne me faisaient pas peur… 

Les Bario dans Suivez le Guide.
Toujours dans le Flonflon Télé-Jeunes (n° 6, août 1970).


Allez, pour ceux qui ne connaissaient pas les Bario et surtout pour les autres, une vidéo : -)






Quelques liens :

Allez, merci d'être passé et à la prochaine !


3 commentaires:

  1. "recevait"
    C'est marrant, sa signature me dit quelque chose... Quand je pense que je risque de terminer un jour sur ce blog... Enfin, je l'aurai bien mérité :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah, j'ai les gags picturaux dans un recueil Pilote. Excellent boulot d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
  3. Li-an : Recevez mes remerciements pour vôtre rôle de correcteur bénévole. ;-)
    On a tous vu une fois sa signature associée à son style très "ligne claire".
    Ne t'inquiètes pas, tu ne finiras pas sur ce blog, car il a de grande chance de fermer avant la fin de ta carrière de dessinateur, comme internet d'ailleurs, surtout tel que nous le connaissons aujourd'hui.
    Le Chaperon rouge à la manière de…, dans Pilote, est effectivement bluffant.

    RépondreSupprimer

Vous allez écrire un commentaire ? C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligé, et surtout ne vous vexez pas si je ne réponds pas.