30 novembre 2006

Fracasse, par Dorville.

Pour finir avec , il y a cette bande, accompagnée par cette impression indéfinissable "de toujours connu", je l'ai certainement "imprimé", au tout début où la mémoire stocke dans le cerveau, un peu comme la première fois où l'on enregistre un fichier sur un ordinateur, quand on ne sait pas qu'il faut faire un dossier, et que l'on croit ce p… de fichier perdu, car on ne sait plus où il se trouve. Un jour, il ressort alors qu'on l'avait complètement oublié, et il nous rappelle nos balbutiements en informatique. Vous voyez ce que je veux dire ?… Non !?…OK, ou vous êtiez surdoué de l'informatique, ou vous ne comprenez toujours rien à ce que vous faites avec cette télé qui a un clavier...
Bref ! cette BD sans bulles et sans cases qui me faisait penser à un dessin animé, avec son personnage toujours de profil et d'une taille constante, qui semble avancer avec notre regard, comme dans un travelling (il part vers la droite et revient sur ses pas vers la gauche).
Je suis certain que "Fracasse a des ennuis d'argent" n'a jamais fait l'objet d'une publication sous la forme d'un album, je sais qu'il n'y a que vingt-huit pages, je ne possède que trois "Pilote" dénichés par hasard (qui n'existe pas), dans les cartons d'un bouquiniste, de toute façon, je serai sûrement le seul à acheter ce livre.

Fracasse a des ennuis d'argent, Dessinateur DORVILLE




Vous n'avez pas oublié de cliquer sur les images pour les agrandir ?

2 commentaires:

  1. Oh oh, ça me plaît bien ton blog. Je vais tâcher de le mettre en lien et d'en parler...dès que j'en aurai fait le tour :-)

    RépondreSupprimer
  2. Houp là ! ça va générer du trafic, il va falloir que je m'applique et jugule ma flemme ;-)
    Je suis touché de l'attention, et j'ai déjà placé ton site dans mes liens. "Prems !".

    RépondreSupprimer

Vous allez écrire un commentaire ? C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligé, et surtout ne vous vexez pas si je ne réponds pas.