09 mars 2011

Rob Peters

Partons en safari avec Sir Charles (pas le mari de Camilla), mais un explorateur qui malgré son léger penchant pour l'eau-de-vie découlant de la distillation de céréales maltées, a délivré pendant huit numéros du Journal de Spirou de l'an de grâce 1967 des cours de chasse éclairés.
Je précise que c'est dans Spirou, car on pourrait facilement imaginer que ces pages proviennent plutôt du Journal Pilote
C'est Peters, Rob de son prénom, qui est l'auteur de ces planches. Qui est ce Dessinateur ? J'aimerais bien vous répondre amplement mais tout ce que l'on peut dire, c'est qu'il est né en 1941 aux Pays-Bas, qu'il a dessiné pour Robbedoes magazine (Spirou en néerlandais) : Meneer Plum (Monsieur Plume, qui se déplace par bonds, que vous verrez plus bas). Avec son pote Just Anton Deelder ils racontent les aventures du Professeur Hilarius (que vous verrez plus bas) ainsi que celles des détectives Amber et Anka (que vous ne verrez pas plus bas).
Il paraît (voir le *lien au bas de ce billet) qu'à la fin des "seventies" il ait délaissé la bd pour devenir animateur freelance aux États-Unis d'Amérique.… Si vous avez des infos, n'hésitez pas.


Place aux Cours de chasse de et par Sir Charles Apple (les quatre derniers sur les huit donnés dans sa courte carrière).








Monsieur Plume, une série aussi loufoque que Sir Charles Apple (qui apparait en "guest star")
(Spirou n° 1504 du 9 février 1967)


Le Professeur Hilarius (je préfère les deux séries précédentes, mais bon, ça n'engage que moi)
(Spirou n° 1667 du 26 mars 1970 - scénario Deelder)

Allez, merci d'être passé et à la prochaine…

6 commentaires:

  1. La planche rhinocéros est magnifique !

    RépondreSupprimer
  2. Dans cette planche Sir Charles a un côté Major Grubert et le dessin où il chevauche le rhino, me fait penser a ce Poussin des hauteurs assit sur Koloko lisant du Rimbaud dans Ballade (1977) de Mister Moebius.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà que je considère ROB PETERS d'un oeil tout neuf!Merci PAT RIK!Il figurait trés souvent dans les suppléments en bichromie et avec un coté remplissage qui donnait un ensemble mou du genou.Triste fin de parcours pour un auteur de paraitre à la va-vite dans un esprit "fond de tiroir" ou "tout doit disparaitre".Les soldes,quoi.
    Un dernier mot,cher PAT RIK:Après plusieurs tentatives,je n'ai toujours pas pu,par ton adresse mail (Free) joindre les pages couleurs de Hausman(la fameuse couv.du Printemps 1974).Et je sais pas pourquoi;ça ne passe pas.
    Julien

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'on a l'impression que ses planches étaient utilisées en bouche-trou, vu la rareté des parutions et de la façon dont elles étaient mises en pages ( M.Plume se retrouve au milieu de la rubrique Le Fureteur vous répond, Sir Charles en troisième de couverture). Mais c'est peut-être uniquement dans le Spirou français, il faudrait voir avec Robbedoes.
    Saperlipopette que me dis-tu là !? L'adresse mail du profil est opérationnelle, sans doute le fichier est-il trop lourd ? Envoie toujours un message sans pièce jointe, en test, juste pour dire bonjour ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Rob Peters était très ami avec Franquin. Il était venu lui rendre visite à Bruxelles vêtu d'un pantalon rouge ce qui, à l'époque, était d'une extravagance rare. Dans une interview parue dans les Cahiers de la bande dessinée n°47/48, Franquin explique qu'il avait proposé à Peters de mettre en image le scénario de ce qui deviendra "Arnest Ringard et Augraphie" et que dessinera in fine Frédéric Jannin.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Erwin, pour ce commentaire (comme on les aime ici) qui nous en apprend un peu plus sur Rob Peters.

    RépondreSupprimer

Vous allez écrire un commentaire ? C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligé, et surtout ne vous vexez pas si je ne réponds pas.