03 janvier 2017

La gravure de Flammarion

Il y a longtemps que je voulais partager ce dessin, qui m'interroge chaque fois avec la même force :

 Un missionnaire du Moyen Âge raconte qu'il avait trouvé le point où le ciel et la Terre se touchent ... 

J'ai pensé que ce début 2017 était une bonne occasion de le faire. 
- Pourquoi ?
- "Parce que !"
La première parution (connue) de cette "gravure", date de 1888, Dans : L'atmosphère, météorologie populaire, un livre de Camille Flammarion.

Il y a deux façons de percevoir ce dessin : 
La première :  "Rien de spécial, ce n'est qu'une représentation naïve du ciel et du monde au Moyen Âge".
La seconde : "C'est étonnant ce type à quatre pattes qui passe à travers la voute céleste, mais surtout on dirait que c'est une image recadrée, que le sens de lecture n'est pas le bon ou qu'il manque ue partie à gauche…" 

Des liens:


 *

6 commentaires:

  1. L’histoire est fascinante. D’autant plus que l’on n’a toujours pas mis la main sur l’original si on en croit l’article..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut en effet se poser la question, où est cet original? Même si Flammarion l'a (un peu) remonté pour effacer toutes relations avec le créationisme, pourquoi une telle illustration anti-Copernicienne, dans un ouvrage écrit par un astronome "membre très actif de maintes sociétés savantes et d'associations pour la vulgarisation des sciences positives" (comme il est présenté sur wikipédia, entre autres).
      Camille était-il un cachotier? Hein?… Allo Blake et Mortimer…

      Supprimer
  2. Le plus fascinant est de comprendre que l’original ou une reproduction a été consulté relativement récemment et que la popularité de l’image ne l’a pas fait remonter à la surface.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est Flammarion qui l'a gravée (il l'envisage dans l'article : "Analyse de la gravure") on ne la verra jamais!
      Mais l'idée d'un faux (fait par lui) est séduisante pour l'imagination (ou une réponse cachée). En effet au moment où l'hypothèse d'une terre plate, refait surface (non pas pas officiellement :-).
      C'est intéressant de penser qu'en 1888, un astronome reconnu par la "Science Moderne", glisse dans un de ses ouvrages une allusion à une croyance combattue et remplacée par celle que l'on connaît depuis 500 ans. Rebelle et Complotiste le Camille ?… :-)

      Supprimer
  3. L’article en question semble en écarter l’hypothèse.

    RépondreSupprimer
  4. L'article " Analyse de la gravure" (dans la conclusion), ne fait que des hypothèses :-))
    …il n'est pas l'auteur.
    … il est possible (pas certain) qu'il soit l'auteur.
    Mais, l'idée d'une falsification, par l'auteur lui-même, est attirante.
    Falsification=symbole de l'époque? Trouver le vrai du faux, aujourd'hui même, dans le monde qui nous entoure, n'est pas aussi simple que l'on veut le (faire) croire.
    Bref, en tout cas, le Mystêêêre de cette gravure et ce qu'elle représente, reste entier.

    RépondreSupprimer

Vous allez écrire un commentaire ? C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligé, et surtout ne vous vexez pas si je ne réponds pas.