27 mai 2009

Luciano Bottaro


Tout le monde connaît ou devrait connaître cette signature.
On la trouvait surtout ici :




Pépito : Le Poulpe à vapeur


Whisky et Gogo


Baldo


Pop et Pap



Les Post-Historiques


Oscar



Sceriffo Maiopi


Le Château des Songes

Le Pays de l'Alphabet


Pik et Pok


Pon Pon



Des livres et des revues actuellement disponibles, dans lesquelles on peut redécouvrir ou découvrir, le talent et les créations de Bottaro :



Le catalogue de l'exposition de 2008 : Bottaro le maestro…
Chez Bananas


Celui-là c'est un indispensable, il est épuisé depuis longtemps, mais en cherchant un peu …


Des documents sur PEPITO (les couvertures de la Sagédition).
…Et pour tout savoir, potassez les sites : The Adamantine et bien sûr le site de Bottaro sur lequel vous pourrez admirer un hommage Dessiné par un fidèle visiteur de ce blog ;-) le célèbre Vasco !




Allez, comme on dit que « Tout finit par des chansons », en voici une :
"La chanson de Pépito"
clic ! sur le tourne disque, pour l'écouter ou chanter avec (et reclic ! quand vous serez fatigué).

Plus d'infos sur cette chanson  ici


Allez à la prochaine,
peut-être…

2 commentaires:

  1. Ce cher Pépito a été un des premiers à m'ouvrir les portes de la BD donc j'ai beaucoup d'affection pour son petit monde, mais aujourd'hui c'est plutôt "Pinko et Ponko" (les "Post historiques") que je relis avec encore plus de plaisir ; hélas j'en ai peu d'épisodes. Cette série était plus adulte que Pépito, et je me demande ce que je devais y comprendre du haut de mes 6 ou 7 ans (ouais, je suppose que mon niveau de lecture me faisait surtout apprécier tous ces dinosaures et autres bestioles pré-gotlibiennes), aujourd'hui ça reste fort, tant au niveau du dessin que du scénario ; les autres séries (Pépito, Baldo, Whisky et Gogo par exemple) me semblent plus ancrées dans des registres enfantins proche de Disney donc restent, malgré leurs qualités, moins lisibles par des adultes.
    L'univers des post-historiques est tout autre, il baigne dans une folie douce un peu inquiétante parfois, il y est souvent question de sciences (archéologie bien-sûr, et mécanique, mais aussi de psychanalyse, de linguistique et de politique) et d'ailleurs le véritable héros en est Pythagore le "chercheur" de l'histoire (c'est le cas de le dire), et l'humour naît souvent des découvertes incomprises de ce darwiniste-galiléo-freudien des temps futurs.

    Merci pour ce petit hommage cher Par Rik !

    Mais on constate aussi que finalement il y a peu de choses publiées du grand Bottaro, et qu'il reste encore tout un travail archéologique à faire sur son œuvre.
    Est-ce que le catalogue Bananas est bien ? J'essaierais bien de me le procurer...

    Ps : en parlant de grands hommes : de Vasco je n'en connais qu'un de Gama qui soit célèbre ;-)

    RépondreSupprimer
  2. jean-christophe07 juin, 2009 11:10

    J'avais oublié Pépito ! J'ai beau trouver le dessin original, inventif, plein de personnalité, j'ai toujours eu un problème avec l'encrage. Je le trouve trop rond, trop "disneyen", trop "manufacturé".
    Bottaro, c'est l'archétype du dessinateur que je trouve brillant mais que je n'arrive pas à vraiment aimer (ce qu'on peut être injuste quand même !!)

    RépondreSupprimer

Vous allez écrire un commentaire ? C'est gentil, mais ne vous sentez pas obligé, et surtout ne vous vexez pas si je ne réponds pas.