24 décembre 2012

Jijé et les cow-boys

Bon, on continu avec les Dessinateurs ou les héros (presque) oubliés du journal Spirou.
Avec, en cette veille de Noël, un Dessinateur qui ne devrait pas être là si on respecte la logique de ce blog, car il n'est pas oublié, mais n'a pas vraiment la notoriété qu'il mérite auprès du public. Si on fait la comparaison avec des auteurs bd "connus", son nom (surtout son pseudo), ne s'est pas "imprimé" dans la mémoire collective.
En effet, si ce soir vous évoquez le nom de Jijé, pendant le repas de réveillon (ou ailleurs), vous avez de grandes chances de voir s'afficher des points d'interrogation clignotants aux dessus des têtes de vos interlocuteurs.
Qui connaît vraiment : Blondin et Cirage, Jerry Spring (même si une intégrale sort actuellement), Jean Valhardi? Qui sait que Joseph Gillain alias Jijé, a été le chef de file de l'école de Marcinelle où se sont formés Franquin, Morris, et Giraud
Contrairement à l'école de Bruxelles où Hergé formait les Dessinateurs a adopter son style graphique pour son studio, Jijé encourageait les Dessinateurs qui travaillaient chez lui, à développer leur propre style.
Combien savent qu'il est le créateur du personnage de Fantasio?!
Bien entendu nous n'allons pas pas faire le tour de tous ces travaux, on louperait le passage du Père-Noël (un lien vers sa biographie complète vous attend en bas de page).

Nous allons juste regarder, pour le plaisir, quelques cow-boys qu'il a dessiné ou dépanné.

On commence par Jerry Spring, qui a tout de même inspiré Blueberry.
Le duel (Spirou n° 1506, 23 février 1967) :








Rappelons que Jijé dessina trente et une planches du Fort Navajo, les aventures du lieutenant Blueberry.
Neuf dans Tonnerre à l'Ouest et vingt-deux dans le Cavalier Perdu.
 Le Cavalier Perdu, 1965 (3 planches) :






 La couverture du premier album de la série Fort Navajo:



Un autre cow-boy de bd, qui est adapté d'un film de 1969; Gli Specialisti (Le Spécialiste) de Sergio Corbucci. Avec en vedette un chanteur "Yéyé" de l'époque (qui sévit encore aujourd'hui), aussi expressif au cinéma, que l'inimitable et néanmoins cultissime Steven Seagal.

Hud le Spécialiste, (Johnny le journal de l'âge d'or, n° 2, avril 1970):



Dans la série : "Saviez-vous que" Jijé a :
Inventé le personnage de Fantasio.
Dessiné aussi dans Lucky Luke?
Et bien, on lui doit la scène de bagarre de la planche (numérotée 35), avec un cadrage que l'on ne retrouve pas habituellement sous le pinceau de Morris.
Le sosie de Lucky Luke (1947) que l'on trouve dans l'album n°1 de la série, La mine d'or de Dig Digger (1949) :



Comme c'est Noël, une vidéo avec Jijé et Giraud qui dessinent des "cot-boys", dans la célèbre émission  Tac au Tac de Jean Frapat (29 avril 1972) :




Un petit échantillon des hommages rendus par les Dessinateurs de l'école de Marcinelle au Maître :

Will dans une annonce pour le retour de Jerry Spring dans le journal Spirou.
(Spirou n° 1884, 25 mai 1974) :


Morris dans Lucky Luke.
Caméo de Jerry Spring et Pancho dans Sur la piste des Daltons (1962):



Ran-Tan-Plan se souvient du nom du cow-boy à la fin de l'album n° 26, Les Daltons se rachètent (1965):



Pour finir et comme nous sommes le 24 décembre, une histoire de Blondin et Cirage de circonstance.
Le merveilleux Noël de Blondin et Cirage (Les meilleurs récits du journal de Spirou, tome 1 (1978). Parution initiale dans le Spirou n° 1339 du 12 décembre 1963):







Liens :

*********

Allez, merci d'être passé et je profite de l'occasion pour vous souhaiter un Joyeux Noël ainsi que de Bonnes Fêtes de fin d'année ! 

*********





5 commentaires:

  1. Beaux cadeaux de Noël,cette histoire de Blondin & Cirage et ce "Tac au Tac"! Merci Pat Rik pour cet intéressant article sur Jijé,ce grand maître du noir et blanc.

    RépondreSupprimer
  2. Chouettes images
    merci
    & joyeux Noël

    RépondreSupprimer
  3. J'étais à la recherche des ces planches avec le Noël de Blondin et Cirage, merci bien! Et j'avais aucune idée que Jijé avait dessiné des planches de Lucky Luke, où est-ce que tu as trouvé ces infos? Merci pour le merveuilleux travail!

    RépondreSupprimer